Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CHEIKH BOU AMMA L'ALGERIEN

                            CHEIKH BOU AMMA L'ALGERIEN
                            CHEIKH BOU AMMA L'ALGERIEN
                            CHEIKH BOU AMMA L'ALGERIEN

                        

                                 CHEIKH BOU AMAMA L'ALGERIEN

 

           Cheikh Bou Amama engagea une des plus longues insurrections au Maghreb qui avait duré un quart de siècle (1881-1908) contre l'occupation française. Cette lutte continuait celle des Ouled Sidi Cheikh (1864), celle d'El-Mokrani (1871); le soulèvement d'El Amri (1871) et les révoltes des Aurès (1876)...De son vrai nom : Bou Amama ben Arbi, ben Cheikh, ben Horma, ben Mohammed, ben Brahim, ben Tadj (3eme fils de Sidi Cheikh)... Son fils Si Ahmed a déclaré de son vivant, dans sa Zaouia à Aïn-Sefra, que son père Cheikh Bou Amama est né à Moghrar Tahatani en 1833 ce qu'a confirmé l'historien Louis Rousselet. Si Ahmed est décédé en mars 1973 à un âge avancé. Un mausolée a été érigé en son honneur à Aïn-Sefra.         

         Un colloque national en commémoration du centenaire de l'insurrection ( 1881-1981) a été organisé à Aïn-Sefra . A cette occasion, le président Chadli Bendjedid a inauguré une stèle à Tazina où s'est déroulée une grande bataille en mai 1881 qui a eu un retentissement international où le colonel Innocenti avait subi une cuisante défaite. Le presse coloniale commençait déjà à s'inquiéter et voyait le climat insurrectionnel se perpétuer. Elle ne cessa d'appeler à frapper "vite et fort". En représailles, six colonnes furent envoyées pour réprimer la population et une autre, commandée par le colonel de Négrier poussa jusqu'à El Abiod Sidi Cheikh où elle détruisit la Koubba de Sidi Cheikh et les sanctuaires avoisinants. La maison de Cheikh Bou Amama au ksar de Moghrar Tahtani a été dynamité sur ordre du général Delbecque le 21 novembre 1881. (Voir croquis).

         Son petit fils Si Mohammed a crée une fondation " Cheikh Bou Amama". Un Colloque National a été organisé par le Ministère des Moudjahidines à Alger le 14 et 15 aout 1999.

           Cheikh Bou Amama et son allier Cheikh Jilani Ben Abdesslem surnommé par le Makhzèn : Le Rogui Bouhmara, ont pourchassé l'armée française et le Makhzén marocain jusqu'à occupé presque l'Est marocain. Ils sont arrivé jusqu'à TAZA et JERRADA au Nord (Voir carte). Après la bataille d'Oujda le 29 janvier 1905, contre l'armée française et le makhzèn marocain renforcés par les armées espagnoles et d'autres mercenaires, ils ont repoussé les moudjahidines de Cheikh Bou Amama, un peu plus au sud.

           Le Makhzèn s'avoua vaincu, le Sultan Abdelaziz demanda "l'Amen" de peur qu'une autre insurrection contre son pays ne se soulève. Il signa un pacte de paix avec Cheikh Bou Amama tout en l'autorisant à s'installer à l'Ayoun Sidi Melouk où il mourut deux ans après dans la nuit du 12 Ramadhan 1330 (07 octobre 1908) suite à une longue maladie. Sa mort fut célébrée par des youyous en l'honneur du martyrs. Un simulacre d'enterrement eut lieu pour tromper l'ennemi qui voulait sa tête mort ou vif. La nuit, comme son ancêtre Sidi Cheikh qui a combattu les espagnols à Oran, son corps fut transporté sur le dos d'une chamelle conduite par ses compagnons Chaâmba où il fut enterré près du mausolée de son aïeul à l'Abiodh Sidi Cheikh. Un mausolée par la suite a été érigé à l'Ayoun Sidi Melouk à son honneur où ses fils, Si Tayeb et Si Cheikh ont été enterrés à la place de leur père pour sceller à jamais la fraternité des deux peuples. 

     D'après les témoignages des officiers français, qu'il faut considérer avec beaucoup de prudence, et d'autres recueillis, comme celui du témoin du siècle Sellam Faradji de Fendi dernier moudjahid qui était âgé en 1981 à 117 ans; le comité de recherche historique, à l'époque, avaient enregistré 12 grandes batailles et 22 accrochages tout le long de cette insurrection. Gloire à nos martyrs ! 

          

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article